Partir avec un guide

C’est tout d’abord un désir de montagne, d’aventure… Né d’une rencontre, d’une histoire, d’un regard, d’un rêve… Ensuite, il y a cette inquiétude mêlée à cette envie de hauteur, il y a cette volonté d’engagement troublée par la conscience de son inexpérience. Il y a enfin, la rencontre de celle ou celui qui vous ouvrira la voie d’un monde austère et magnifique.

Ce guide sera tantôt devant, tantôt à vos côtés pour assurer vos pas et permettre de vous surpasser sportivement comme dans la relation de confiance avec ceux qui suivent le même chemin. Partir avec un guide, c’est « un temps suspendu » d’une intensité rare où se mêlent avec bonheur, aventures individuelles et plaisirs partagés.

Un guide est en général un travailleur indépendant, il recrute sa clientèle à titre individuel ou par l’intermédiaire d’un Bureau de guide dont il est membre. Il peut aussi louer ses services à une structure commerciale ou agence. Quelques-uns sont salariés d’associations de loisirs comme l’UCPA. Les activités se pratiquent collectivement ou à l’engagement, pour quelques heures en école d’escalade, une course d’une journée, un stage d’une semaine ou un trek au long cours.

Partir avec un guide peut se concevoir pour débuter une activité de montagne comme pour envisager de grandes courses sur des sommets prestigieux. Il se fait payer en honoraires, sous forme d’un tarif par activité, à la course ou au forfait sur plusieurs jours. Ses frais de nourriture, d’hébergement et de transport sont généralement à la charge du client. Le guide est soumis à une obligation de moyens régie par la loi inscrite au Code des sports et à l’observation du code de déontologie de la profession.

Quelques chiffres

En 2012 : 1810 adhérents dont 1540 guides actifs.
Parmi eux, environ 55 % travaille de manière indépendante, et le reste au sein des 63 Bureaux et 15 Compagnies.
 

Les compétences du guide

Le guide de haute montagne est un professionnel breveté d'Etat. Il est en capacité, notamment en environnement spécifique, de conduire, d’instruire, en sécurité, en responsabilité et en autonomie tous types de publics pratiquant l’alpinisme et ses activités assimilées, ci-après désignés sous le vocable « alpinisme ».

Pour en savoir plus sur les prérogatives des guides, consultez l'Arrêté du 11 janvier 2010 modifiant l’arrêté du 10 mai 1993 relatif au brevet d’Etat d’alpinisme : version initiale via Legifrance.

 

DU 6 AU 10 DÉCEMBRE 2016